Qu'est ce que la vma ?

La VMA (Vitesse Maximale Aérobie) est la vitesse à laquelle un sportif
consomme le maximum d’oxygène,
c’est-à-dire atteint sa VO2 max.
Au delà, la consommation d’oxygène stagne et la filière lactique prend le relais.
Cette allure peut être maintenue entre 5′ et 7′. Elle dépend des qualités intrinsèques
et du vécu sportif de chacun.

A quoi sert-elle ?

C’est un facteur primordial dans la préparation d’un objectif
et concerne tous les sports d’endurance.
Elle permet de connaitre ses allures d’entrainement
et de travailler dans le bon tempo,
c’est à dire de n’être ni en sous régime ni en sur régime.
Le fait d’augmenter sa VMA permet:
– de consommer moins d’énergie qu’auparavant lorsqu’on est
sur ses anciennes allures d’entraînement ou de compétition.
– de ne pas consommer plus d’énergie qu’auparavant
sur des allures d’entraînement ou de compétition plus élevées.
Il est donc essentiel de la travailler régulièrement pour l’améliorer.

Comment la déterminer ?

Un panel de tests physiques connus permettent de déterminer votre VMA
(Luc Léger Boucher, demi Cooper, Gacon, VAMEVAL, Conconi et enfin la triangulaire).

Personnellement, je ne vous en proposerai que 3:

-La triangulaire (en laboratoire sur tapis roulant proposé dans les CREPS,
les maisons des sports ou certaines cliniques du sport).
C’est le plus précis mais il est payant.
-Le Conconi (qui s’effectue sur piste de 400m étalonnée tous les 50m).
Le sujet démarre à 8km/h et sa vitesse est augmentée de 0,5 km/h tous les 200m.
– Le demi Cooper (valable pour ceux qui s’ont aguerris à la compétition
car c’est un effort constant). Sur piste et sur 6′ d’effort.

Comment la travaille t'on ?

A l’entraînement, elle est sollicitée par le travail:

-de PMA (puissance maximale aérobie)
-de PAL (puissance anaérobie lactique)
-de CAL (capacité anaérobie lactique)
-de CAA (capacité anaérobie alactique)
-de PAA (puissance anaérobie alactique)
-de préparation physique (musculation et technique course).

Une planification méthodique de tous ces éléments
permet de progresser chronométriquement
et d’être véritablement endurant dans l’effort.

Pour résumer, la VMA est notre "cylindrée". C'est un facteur clé de l'endurance et de la progression.